iPhone, Androïd : Appli ou Webapp ?

Question pertinente soulevée aujourd’hui au sein de mon agence C2iS :

« Que doit-on proposer comme solution dans le cadre du web-mobile ? »

Voila le mail qui a lancé le débat :

L’application, qui est un petit logiciel que l’on télécharge sur son téléphone, possède de nombreuses qualités. En revanche, si elle paraît particulièrement efficace pour offrir une « vitrine » qualitative à la marque, il existe, de sa création à son référencement et jusqu’à sa diffusion, un certain nombre de contraintes qui n’existent pas pour les WebApplications. A titre d’exemple, une Application, une fois développée, doit être validée par celui qui va la référencer dans son store. C’est le cas d’Apple qui valide toutes les applications présentes dans l’AppStore.
Une fois validée (entre 5 jours, un mois et parfois deux, il n’y a pas de règle) c’est encore Apple qui décide de l’endroit où elle sera référencée dans son store. Aujourd’hui, il y a plus de 50 000 applications présentes dans l’AppStore. Celles qui sont dans le Top 50, en première page, sont téléchargées. Les autres sont malheureusement perdues parmi des milliers d’autres.
Source : http://www.lawebappagency.com/pourquoi-une-web-application.php

App (Apple kit) ? WebApp (html/js/css) ? Toutes les possibilités sont faisables  et réalisables.
Téléchargement ou reconnaissance à l’arrivée sur le site ?

Merci d’y réfléchir et donner vos avis (même si vous n’avez pas d’Iphone dans votre poche).

Débat intéressant, non ? Voilà la réponse que j’ai faite et qui correspond à mes habitudes d’utilisation de l’iPhone :

Pour ma part, je suis plutôt utilisateur des Applis pour plusieurs raisons :

– elles sont accessibles offline

– elles sont intégrées au téléphone, donc généralement plus rapides que les webapp

– même si l’appstore n’est pas idéal pour trouver les appli, elles sont souvent relayées sur divers sites, facilement trouvables et téléchargeables

– au contraire, il n’y a pas (a ma connaissance) de véritable annuaire de webapp (sauf sur le site apple, mais rechercher une webapp est encore pire qu’une app)

– les webapp ne sont souvent « que » une page web optimisée pour Iphone : les boutons, onglets, etc très pratiques des appli ne sont pas dispo sur les webap.

Pour conclure, je dirai que de nombreux sites proposent à la fois des pages optimisées pour iphone (pour satisfaire l’utilisateur qui « tombe » sur leur site depuis le téléphone) mais également des appli à télécharger pour les fidéliser (ex : tous les sites d’informations type le monde, l’équipe, etc). L’appli du monde à fait beaucoup de bruit lorsqu’elle est sortie, et elle est toujours dans les applis les plus téléchargées. Libé a sorti une webapp il y a longtemps, mais a part sur le site de libé, je n’ai vu l’info reprise nulle part…

Par contre, l’arrivée de nouveaux téléphones concurrents sérieux de l’iphone pourra peut etre remettre cela en question (je pense notamment à Android que j’ai pu tester rapidement et qui est tout aussi agréable que l’iphone) : il deviendra plus « rentable » de développer une page visible sur tous types de téléphone et tous types de navigateurs que de développer une appli par type de système d’exploitation (dans ce cas, on oubliera également l’habillage « iPhone » de la webapp). Quoique… développer des adaptations de programme pour chaque système d’exploitation, c’est ce qui se fait aujourd’hui entre windows, mac et linux, n’est ce pas ?

Et vous ? Qu’utilisez vous le plus sur votre smartphone (iPhone ou Androïd), Appli ou Webapp ?

Bing VS Google : ne choisissez plus !

… utilisez le plug-in Bing & Google by Domagoj pour Firefox !

Ou visiter le site du même nom : http://www.bing-vs-google.com/

bingvsgoogle

Un bon moyen de comparer la pertinence des 2 moteurs suivant vos recherches. Avant d’arrêter votre choix définitif… ou continuer à utiliser les deux en parallèle ? 🙂

Si vous ne visualisez pas correctement ce message…

Il est connu que tout e-mail ou newsletter bien réalisé doit contenir en tête de page un message du type « Si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez ici » avec un lien vers la page html du mailing. Cette technique est utilisée principalement pour les clients mail dont les images sont bloquées.

Cependant, cette phrase est bien souvent la première, voir la seule vraiment lisible (plus lisible que l’objet par exemple) qui apparait dans les fenêtres de prévisualisation des messages de la plupart des clients mail. Cela est encore plus vrai lorsque l’on parle de clients mail adaptés aux mobiles.

Boîte de réception du client mail pour iPhone

Boîte de réception du client mail pour iPhone

Plutôt que d’utiliser cette phrase devenue bateau, pourquoi ne pas mettre en avant l’offre du mailing tout de suite ? Un message du type « Vous voulez profiter de nos 50%, mais ne visualisez pas correctement ce message ? Cliquez ici. » Cela améliorerait certainement le taux d’ouverture.

Je suis surpris de ne pas voir ce type d’accroche devenir la norme…

Left 4 Dead 2 – Bad buzz de fans

Le bad buzz est un détournement ou une critique d’une campagne de communication d’une marque ; son origine est généralement dûe à un message mal interprété ou à un groupe de personnes s’opposant à la marque. Le cas de Left 4 Dead 2 (L4D2) est intéressant car c’est la communauté de fans du N°1 qui prend violemment position contre la sortie de la suite de leur jeu préféré annoncée la semaine dernière à l’E3. Analyse.

L4D2boycott

L4D 1er du nom s’est écoulé à plus de 2 millions d’exemplaires (ventes « boîtes », hors achat online sur Steam, plateforme de jeu et vente en ligne) depuis sa sortie en novembre 2008. Un succès donc. Le jeu est principalement multijoueurs, social et favorisant l’apparition de communautés sur Internet. Valve, son éditeur, est un habitué de ce type de jeux puisqu’il est déjà à l’origine des célèbres Counter Strike et Team Fortress 2.

Lors du lancement, Valve a annoncé que de nombreuses extensions téléchargeables seraient disponibles gratuitement pour le jeu et qu’ils comptaient ainsi constituer une grande communauté de joueurs avec ce type de services… et les joueurs les ont écouté. En six mois, les fans de la première heure n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent en terme de contenus téléchargeables. Mais en plus, Valve annonce une « suite » (il n’y a pas d’histoire dans L4D) qui n’apporte pas de réelles nouveautés par rapport au premier épisode. En tous cas pas de nouveauté qui ne pourrait être a priori téléchargeable, même de façon payante. Cela aurait été moins « catastrophique » pour l’image de Valve que l’annonce d’un jeu complet au prix fort.

D’ailleurs, ce n’est pas tellement le prix qui fait grincer des dents la communauté, mais le sentiment d’avoir été flouée par un éditeur qu’elle admire et respecte depuis longtemps, tant pour la qualité de ses jeux que pour son écoute et sa valorisation de sa communauté. L’un des principaux reproche mis en avant par le groupe de boycott créé sur Steam est que le lancement de ce jeu divisera la communauté entre les utilisateurs du 1 et ceux du 2.

Le problème quand une marque déçoit ses fans, c’est que ceux-ci peuvent passer de l’amour à la haine très rapidement (un peu comme en amour quoi !) et se montrer particulièrement rancuniers à son égard, d’autant qu’ils n’ont pas oublié les promesses passées. La réaction ne se fait donc pas attendre et les vidéos fleurissent sur YouTube. Celle-ci a déjà près de 65 000 vues en 3 jours

Elle a même déjà droit à son remake : http://www.youtube.com/watch?v=pb0pF8d0Rxc

D’autres ont également de bons scores :

http://www.youtube.com/watch?v=koM4wyfCA_c

http://www.youtube.com/watch?v=SQWylFmqnwM

La preuve donc que quand une marque investit du temps et de l’argent à construire une communauté et lui promet services et écoute, mieux vaut aller jusqu’au bout de la démarche. En ce qui concerne Valve, tout n’est pas encore perdu : il leur suffirait d’annoncer que le contenu de L4D2 sera également disponible en téléchargement pour les utilisateurs du 1 pour que la communauté acclame de nouveau son éditeur fétiche. Attendons donc de voir si cette communauté aura ce poids ou si sa pétition se perdra dans les méandres du net.

Source : Kotaku

Bing lancé avec 2 jours d’avance !

Bing devait sortir le 3 juin, on peut déjà y accéder ce matin…

Bing France

La page d’accueil présente une belle photo qui change à priori tous les jours. Cette photo permet une page épurée comme Google, tout en contrastant vraiment avec le leader. Elle facilite également l’utilisation quotidienne en page d’ouverture de navigateur. Une fonctionnalité présente dans la version US, mais absente de la version française : les zones actives apportant des informations sur la photo et permettant aux internautes d’en savoir plus (le côté « découverte du web » promis par Microsoft dans son communiqué de presse). Les photos des jours précédents sont téléchargeables, mais seulement en installant Silverlight.

Passons maintenant au nerf de la guerre : les recherches ! Un premier essai révèle que les promesses de Microsoft ne seront peut être pas tenues de suite : on est surtout devant un Windows Live Search relooké.

Recherches Web : pas grand chose de neuf. Des mots clés correspondant à la recherche sont suggérés et peuvent être cliqués pour affiner la recherche.

Recherches d’Images : une présentation agréables et des filtres déjà un peu plus utiles. L’ensemble des photos est présenté en une page, qui propose d’autres résultats lorsque l’on scrolle. Dommage que le tri « couleur » ne propose pas de trier via les couleurs présentes dans la photo, mais seulement les photos couleur et noir et blanc.Le tri « personnes » est assez efficace et permet de ne sélectionner que les portraits. On est encore bien loin de Google Similar Images.

Bing Recherche d'images

Bing Recherche d'images

Recherches shopping : c’est ma plus grande déception. J’attendais beaucoup de ce nouveau moteur de shopping où l’on pouvait taper le nom d’un produit et affiner sa recherche en spécifiant si l’on cherchait à l’acheter, à trouver des avis, etc. C’est ce qui manque aujourd’hui grandement à Google où produit l’info est souvent noyée sous les promos et les prix d’appels des hard discounters. Et bien sur Bing c’est plus simple : lorsque l’on clique sur Shopping, on est tout simplement redirigé vers Ciao ! Ouh ça c’est de la nouveauté !!! Le site US présente lui les différentes options de recherche shopping, mais un test rapide ne s’est pas montré concluent pour moi.

Je pense que je vais quand même testé ce moteur pendant quelques temps… l’interface me plait bien (j’adore les belles photos 😉 ) et Microsoft le mettra peut être à jour rapidement avec les fonctionnalités annoncées…

PS : mauvais point encore : la version mobile (iPhone) redirige encore vers Live Search…

Google VS Microsoft / Fight !

Grande annonce la semaine dernière du côté de Microsoft : ils comptent révolutionner les moteurs de recherche en proposant Bing à la place de Live. Les communiqués insistent sur l’aspect convivial du moteur, les possibilités de découvertes, la recherche intelligente par catégories… bref, un sérieux concurrent de Google.

Au même moment, Google annonce Google Wave, un nouveau service regroupant mail, chat, échange de photos, etc… bref, le concurrent direct de Windows Live Mail et Live Messenger. Sur le papier (ou plutôt sur les copies d’écran…) les fonctionnalités ont l’air intéressantes : conversations/mails ne sont plus différenciés, échanges et commentaires de photos, plans, vidéos, etc en temps réel. Le temps réel est vraiment le maître mot de cette application. Maintenant, on ne nous dit pas si il faudra avoir un compte Gmail pour en profiter…

Google Wave Preview

Google Wave Preview

Ces deux attaques frontales au même moment montre bien comment chaque acteur cherche à se positionner par rapport à son concurrent et à élargir sa gamme de service pour mieux se concurrencer. Elles montrent également la course à l’hégémonie de service web que se livrent les deux géants.

J’attends maintenant de voir quand Google annoncera un OS pour PC (suite à Android ? )

GTA IV lance sa campagne de street marketing

GTA IV est certainement le jeu le plus attendu de cette année sur les consoles ‘next-gen’. Alors que le jeu n’est pas prévu avant Avril, Rockstar vient de lancer une campagne de street marketing. Voila ce que l’on peut trouver coller sur les poteaux téléphoniques autour de Brooklyn :

gta_iv_wanted_poster.jpg

Le poster colle bien à l’ambiance du jeu et à l’esprit décalé de la série. Une adresse mail permet de contacter la police de Liberty City (ville imaginaire inspirée de New York qui sert de décor au jeu). Voici la réponse automatique hilarante renvoyée par le soit disant bureau de police 🙂 :

lcpd_response.jpg

Il est certain que cette opération enchantera les fans et attirera les curieux !